Liste d'articles

liste complète

Commentaires

  • Flux RSS des articles

LIBERTE - DIGNITE

Jeudi 25 février 2010 4 25 /02 /2010 02:39


« En Occident, on a longtemps tenu pour acquis que la nature existait pour que l'homme, défini comme son "maître et possesseur" (Descartes), en fît ce qu'il voulait. Depuis environ un quart de siècle, cependant, à la faveur de la prise de conscience de la dégradation de la nature (pesticides, pollution, réchauffement de la planète, diminution de la couche d'ozone, effet de serre, contamination nucléaire), puis de la crise du pétrole, on a assisté à un renversement des idées et des sentimentalités, qui se traduit concrètement, d'une part, par le souci généralisé de l'environnement (l'écologie) et, d'autre part, par la croissance d'une nouvelle idéologie, l'écologisme (ou deep ecology) que prônent des mouvements alternatifs tels que Greenpeace.

Des habitudes et des activités, comme celles de porter un manteau de fourrure, d'extraire des minéraux du sous-sol ou de pratiquer la vivisection à des fins scientifiques, sont devenues taboues. Les adeptes de l'écologisme (entre autres, Aldo Leopold aux États-Unis, Michel Serres en France, Hans Jonas en Allemagne) les taxent non seulement d'imprudentes et d'auto-destructrices, mais encore carrément d'immorales, en regard des droits qu'ils voudraient voir attribuer aux animaux et même à l'écosphère tout entière. "Les systèmes de valeurs humanistes doivent être remplacés par des valeurs suprahumanistes qui placent toute vie végétale et animale dans la sphère de prise en considération légale et morale. Et à la longue, que cela plaise ou non à tel ou tel, il faudra bien recourir le cas échéant à la force pour lutter contre ceux qui continuent à détériorer l'environnement." (Chroniques de Greenpeace, avril 1979). S'affirmant comme les champions d'une nouvelle morale, fondée sur un dogmatisme scientifique qui n'a rien à envier au dogmatisme religieux d'antan, ces écologistes radicaux divisent le monde en deux: nous, les purs, et tous les autres, les impurs.

On en vient dès lors à se demander s'il faut suivre les préceptes écologistes parce qu'ils sont scientifiques ou parce qu'ils sont politiquement et moralement corrects? Or, s'il est une chose que l'histoire du XXe siècle nous enseigne, c'est bien que la confusion entre science, morale et politique est mortifère. Se pourrait-il que l'homme désabusé d'aujourd'hui soit menacé là même où il croit trouver son salut, à savoir dans un retour à la nature? Les nazis, dans le temps même où ils exterminaient les Juifs et autres indésirables, prônaient le culte du corps, de la marche en forêt et de l'escalade des montagnes. Luc Ferry, dans Le Nouvel Ordre écologique, nous rappelle que les premières lois "écologiques" furent promulguées par le gouvernement nazi, dont on sait, par ailleurs, qu'il décréta l'euthanasie et pratiqua l'eugénisme. Une fois au moins, dans l'histoire, pureté naturelle et protection de la nature se sont accordées avec pureté raciale et destruction industrielle des hommes.

Cette équation qu'on passe le plus souvent sous silence, bien qu'elle ne suffise pas à elle seule à critiquer l'écologisme contemporain, devrait à tout le moins susciter la méfiance à l'endroit d'une "science" qui se prend pour un savoir définitif, et n'accepte donc pas la critique, et qui, à l'instar des anciennes idéologies dont elle prend le relais, se donne comme une vision globale du monde, comme une nouvelle foi rédemptrice.

Après que le marxisme eût réduit l'homme à sa classe sociale et le nazisme, à sa race, l'écologisme dénie à l'homme toute supériorité ou tout privilège dans la biosphère, en en faisant une simple partie, égale en valeur à toutes les autres. La transcendance et le mystère qui étaient l'apanage de l'homme sont transférés à la Nature à laquelle on voue désormais un nouveau culte. Car la Nature dont il s'agit n'est pas celle que l'homme a humanisée par sa connaissance rationnelle et son travail, mais une Entité originaire, sauvage, c'est-à-dire pure de toute civilisation, existant avant l'homme et hors de lui, et éventuellement sans lui. Vivant parmi les vivants, l'homme ne doit plus se soumettre la Nature, mais s'y fusionner dans une expérience de type dionysiaque, qui le rapproche des Éléments et le fait participer au mouvement de la Vie, mouvement plus large que le moi et au sein duquel celui-ci doit s'anéantir au profit du vouloir-vivre qui caractérise tous les vivants. C'est à ce vertige nihiliste que nous conviait déjà Nietzche: "Nous sommes les bourgeons d'un même arbre - que savons-nous de ce qu'il nous faudrait devenir dans l'intérêt de cet arbre! Cessons de nous sentir cet "ego" fantastique! Apprenons petit à petit à répudier cette individualité imaginaire. Découvrons les erreurs de l'ego! Dépasser le "Moi" et le "Toi"! Sentir de façon cosmique! " (Nietzsche, La Volonté de puissance). Une fois reprise par les médias et récupérée par le commerce, cette volonté de se fondre dans le cosmos pour n'être plus rien de distinct emprunte des formes diverses: Nouvel Age, bio-énergie, engouement tout à fait insensé pour ces êtres monstrueux des origines que sont les dinosaures, attrait démesuré pour les cultures primitives prétendument plus proches de la nature.

L'homme nouveau, qui ne veut que "vivre", c'est-à-dire vivre à la manière de la nature, a le corps sain mais l'esprit malade et vide. La surestimation du naturel justifie et renforce le dédain de la raison et de l'esprit critique, tenus pour responsables de la destruction de la nature, aux dépens de l'instinct, de l'intuition et de l'irrationnel. L'intérêt pour le physiologique prend ici un caractère de programme et de principe.

Enfin, et bien qu'il prétende le contraire, l'écologisme baigne dans l'amoralité la plus complète. En plus de réduire la morale à l'hygiène et à l'obsession du nettoyage, il affirme l'équivalence de tous les vivants: "Qu'un arbre meure ou qu'un homme meure, dans les deux cas un être vivant meurt et retourne à la terre." (K.M. Meyer-Abisch, écologiste allemand). En toute logique, une telle philosophie conduit à des comportements aussi aberrants que celui de Brigitte Bardot expédiant des vivres aux chiens et aux chats affamés de Bosnie! Par ailleurs, en faisant de la vie la valeur suprême à laquelle toutes les autres doivent être subordonnées, l'écologisme nie purement et simplement la condition première de tout comportement moral authentique, à savoir la liberté humaine par rapport à la vie biologique. Quand seule la vie compte, quelle absurdité que de mourir pour sa foi, pour sauver son honneur ou pour affirmer la vérité! "Plutôt rouges que morts", disaient les Verts allemands. Un tel attachement à la vie devient asservissement, et cet asservissement porte un nom: lâcheté.


Le naturel, un produit artificiel?

À l'évidence, bien loin de combler le vide de sens qui transpire par tous les pores des sociétés occidentales depuis la fin du XIXe siècle, l'écologisme le consomme et le consacre en signant le certificat de décès de l'homme (mort que Lévi-Strauss, Foucault et alii avaient déjà proclamée dans des registres différents). Car si l'homme est le seul être capable de détruire la nature, il est aussi le seul à pouvoir lui donner sens et valeur. Telle est sa place essentielle dans le cosmos, et déloger l'homme de ce lieu privilégié finit par être préjudiciable même à la nature qu'on veut préserver. L'inconscience de la nature appelle la conscience humaine: "Les plantes font à la perception de nos sens l'offrande de leurs formes, comme si, ne pouvant se connaître elles-mêmes, elles voulaient être au moins objets de connaissance en l'homme." (saint Augustin). La beauté muette de la nature appelle l'art et la poésie: un paysage n'existe tout simplement pas s'il n'est admiré et dit par l'homme; la richesse foisonnante de la nature appelle le travail et l'ordre humains: une vigne ne produit rien si elle n'est longuement cultivée. On peut donc affirmer que le "naturel" est un produit artificiel, au sens où, comme l'affirmait déjà Aristote, la nature a besoin de l'homme pour réaliser sa propre essence.

Ce n'est donc pas en se niant lui-même que l'homme peut se rapprocher de la nature, car, en désavouant l'esprit qui le fonde, l'homme ne devient pas nature, mais débris de la nature, déchet supplémentaire incapable de communiquer avec quoi que ce soit. De même que les parents ne peuvent éduquer et protéger leurs enfants que s'ils ne se considèrent plus eux-mêmes comme des enfants, mais comme des adultes, de même c'est en assumant sa différence d'avec la nature que l'homme parvient à reconnaître la responsabilité qui lui incombe, à lui et à lui seul. Ainsi seulement peut naître une relation qui n'est pas et ne peut pas être symbiose avec la nature, comme celle de l'oiseau ou du poisson, mais tension amicale et féconde, semblable à une arche unissant des contraires: l'homme et la nature. Une des vérités profondes de l'écologie est précisément de conserver à l'homme la possibilité de se reconnaître dans ce qui n'est pas lui: l'eau, la plante, la pierre, le ciel et la terre.

Le péril majeur aujourd'hui ne réside pas dans la dégradation de l'environnement, mais dans la démission de l'homme et de sa pensée, à laquelle contribue, voire invite l'écologisme, en cultivant la nostalgie d'un passé "naturel" qui n'a jamais existé ou, à l'inverse, en imaginant des scénarios futurs tous plus catastrophiques les uns que les autres, renforçant en fin de compte le sentiment d'impuissance. L'intégrisme écologiste est "un congélateur politique charriant les pires archaïsmes d'extrême droite et d'extrême gauche" (Pascal Bruckner, La Mélancolie démocratique). La régression à une religiosité primitive, à une sorte de panthéisme post-scientifique, en rationalisant le refus de la modernité et de ses complexités, est une voie sans issue.

Étant donné qu'il est toujours plus facile de détruire que de réformer et de corriger, la protection de l'environnement n'exige pas moins d'interventions humaines, mais, au contraire, davantage d'ingéniosité et d'invention . " [...] là où il y a danger, là aussi grandit le pouvoir de sauver." (Hölderlin). Or, la nature ne peut se sauver elle-même. La protection de la nature passe par celle de l'homme (...)"

Suite : 

http://agora.qc.ca/reftext.nsf/Documents/Ecologie--Pour_une_ecologie_de_lhomme_par_Nicole_Jette-Soucy


Lire aussi :


nullLink SCIENTISME CLIMATIQUE - Une excellente analyse de Pascal Bruckner
https://electron-economy.org/article-scintisme-climatique-une-excellente-analyse-de-pascal-bruckner-liberation-fr--42900615.html




null
Link Un internaute sur le blog Eco-Echos :
"L'éco-totalitarisme n'existe pas"
 
https://electron-economy.org/article-un-internaute-sur-le-blog-eco-echs-l-eco-totalitarisme-n-existe-pas-45549970.html

Link LIVRE - "Hitler, Bouddha, Krishna - Une alliance funeste, du Troisième Reich à aujourd´hui"
https://electron-economy.org/article-livre-hitler-bouddha-krishna-45620910.html



nullLink La philosophe Elisabeth Badinter s'engage contre les dérives éco-totalitaires
https://electron-economy.org/article-elisabeth-badinter-en-guerre-contre-l-eco-totalitarisme-45096887.html

Link De quelle couche êtes-vous ?
https://electron-economy.org/article-de-quelle-couche-etes-vous-45486568.html

weblink "Le principe de précaution oblige à exagérer la menace" - par François Ewald, philosophe du risque
https://electron-economy.org/article-le-principe-de-precaution-oblige-a-exagerer-la-menace-par-fran-ois-ewald-philosophe-du-risque-44490704.html


null Link Charles Baudelaire et le spleen éco-romantique 
https://electron-economy.org/article-charles-baudelaire-et-l-eco-romantisme-38122100.html





nullLink Hans Jonas, La liberté, et le monde-prison
https://electron-economy.org/article-hans-jonas-la-liberte-et-le-monde-prison-38130531.html





Beardsley-5-skull.jpg Link La doctrine Gaïa où la misanthropie érigée au rang de religion
https://electron-economy.org/article-la-theorie-gaia-ou-la-misanthropie-erigee-au-rang-de-religion-43912339-comments.html


Link La pensée  écologique totale
https://electron-economy.org/article-31672405-6.html

nullLink LIVRE - Le Nouvel Ordre écologique. L'arbre, l'animal et l'homme, Par Luc Ferry, philosophe
https://electron-economy.org/article-32370706.html


Link nullLIVRE - Le parfum d'Adam, de Jean-Christophe Rufin


nullLink LIVRE - Le totalitarisme écologique, de Jean-Marc Fedida 
http://livre.fnac.com/a2027845/Jean-Marc-Fedida-Le-totalitarisme-ecologique




null 
Link LIVRE - Nord absolu, de Fabrice Lardreau
https://electron-economy.org/article-livre-nord-absolu-de-fabrice-lardreau-39866080.html

weblink Les racines de la mystique du sang et de la terre
https://electron-economy.org/article-32370445.html

weblink Le pape est perplexe face à l'éco-centrisme
https://electron-economy.org/article-climat-le-pape-souligne-la-responsabilite-des-pays-industrialises-et-l-eglise-est-perplexe-face-a-l-eco-centrisme-41222026-comments.html

weblink Le point de vue du cardinal Martino : " (...) Critiquant l’extrémisme écologiste, le cardinal Martino a mis l’accent sur la défense de la vie humaine : « La doctrine sociale de l’Eglise doit prendre en compte aujourd’hui les multiples formes d’idolâtrie de la nature qui perdent le sens de l’homme. (...) La nature est pour l'homme" (...) Car pour les catholiques, « la nature n’est pas un absolu, mais une richesse confiée dans les mains responsables et prudentes de l’homme ». Cela signifie que « l’homme a une indiscutable supériorité sur la création et, en vertu de sa nature de personne dotée d’une âme spirituelle, ne peut pas être équiparé aux autres êtres vivants, ni considéré seulement comme un élément perturbateur de l’équilibre écologique naturel »."
http://www.messagerdesaintantoine.com/messaggero/pagina_articolo.asp?IDX=517IDRX=125
null
weblink LIVRE - "La dernière Croisade. Des Ecolos... aux Ecolomaniaques !", de Véronique Anger-de Friberg
https://electron-economy.org/article-livre-la-derniere-croisade-des-ecolos-aux-ecolomaniaques-de-veronique-veronique-anger-de-friberg-44345231.html


 51VAEGRAEQL__SS500_.jpg

Link
LIVRE - "Eco-Impérialisme: Pouvoir vert. Mort noire " - De Paul Driessen
https://electron-economy.org/article-livre-eco-imperialisme-pouvoir-vert-mort-noire-de-paul-driessen-43788475.html



 green-imperialism.jpg

Link LIVRE - "L'impérialisme vert: l'expansion coloniale, les îles tropicales edens et l'origine de l'environnementalisme, 1600-1860", de Richard Grove
https://electron-economy.org/article-livre-green-imperialism-colonial-expansion-tropical-island-edens-and-the-origins-of-environmentalism-1600-1860--43784618.html





nullLink La société ouverte et ses ennemis, par Karl Popper

 https://electron-economy.org/article-livre-karl-popper-ou-la-connaissance-sans-certitude-d-andre-verdan-41963867.html


Link L'appel d'Heidelberg, 1992
https://electron-economy.org/article-histoire-l-appel-d-heidelberg-1992-44423818.html


nullLink ECOLOGIE - "Nous devons aller au-delà de l'idée de conservation", par Ilya Prigogine
https://electron-economy.org/article-le-desordre-createur-par-ilya-prigogine-45421220.html


 
Ecrire un commentaire - Voir les 4 commentaires - Recommander
Publié dans : LIBERTE - DIGNITE
Mercredi 24 février 2010 3 24 /02 /2010 18:44

null

Billet publié initialement le 24 novembre 2009

Dans un article AFP, on apprend qu'un milliardaire américain a survolé en hélicoptère des marais argentins, a lu des livres rédigés par des idéologues de l'écologie profonde et, dans un fantasme de pureté (un caprice de riche) a décidé d'exclure de ces marais argentins les petits paysans qui selon lui menacent la faune et la flore du marais.

" (...) Les agriculteurs locaux, moteur de l'économie de la province, ne voient pas pourquoi cet étranger viendrait leur dicter leur conduite. Nous ne croyons pas à l'histoire du milliardaire philanthrope: Tompkins est le masque du pouvoir de l'argent, des puissants de ce monde qui veulent s'approprier les ressources naturelles de l'Amérique latine", dit Mabel Moulin, porte-parole de la "Fondacion Ibera Patrimonio de los Correntinos".
  Des estancieros affichent les drapeaux (verts) de cette organisation à l'entrée de leurs propriétés. Mme Moulin assure que des gens humbles sont chassés des terres rachetées par Douglas Tompkins. "Avant le fourmilier ou les cerfs, nous défendons les gens", dit-elle (...)"

Cette affaire refait penser aux mésaventures de Yann Arthus-Bertrand, qui avait fini bloqué une semaine par la justice argentine (c'était il est vrai un peu différent car Yann Arthus-Bertrand avait dans l'idée de soutenir des personnes déplacées par la construction d'un barrage hydroélectrique, projet validé par le gouvernement argentin).

Il y a des personnes qui, du fait qu'elles ont de l'argent, se croient tout permis partout, y compris dans les pays qu'elles visitent, et d'empêcher les populations locales de vivre comme elles le souhaitent.  Et bien non, ce n'est pas parcequ'on a du fric que l'on est autorisé à venir faire chier le monde. L'avenir de l'Argentine appartient aux argentins et à personne d'autre.

Il y a aujourd'hui exactement cette même attitude de mépris des populations des pays en voie de développement à l'occasion des débats sur le climat (Copenhague). Il y a des gens qui ne supportent pas l'idée que les populations des pays en voie de développement aquièrent progressivement le niveau de vie des populations des pays développés. Cette attitude, héritée des mentalités de l'époque coloniale, est ignoble.

Je viens d'écrire aux responsables d'Ibera Patrimonio pour leur témoigner de mon soutien. Ras-le-bol des éco-prédateurs égoïstes qui en ont rien à faire des êtres humains.

- Olivier,
Guadalajara, Mexique



http://www.iberapatrimonio.org.ar/

" Ante la acometida internacional, con la fachada conservacionista, que pretende apoderarse de nuestro recurso natural decimos:


NO a la expulsión de los legitimos habitantes de los Esteros del Ibera.
NO a convertir a Corrientes en una gran reserva estricta.
NO a la declaracion de Patrimonio de la Humanidad porque perderemos la soberania sobre nuestro Ibera.
SI a la producción y al trabajo digno que enaltecen
SI a la producción y a la conservación racional
SI a la producción porque la pobreza es la mayor calamidad ambiental "


"Defendemos nuestros recursos naturales, nuestra soberanía sobre ellos, nuestra historia, nuestra cultura, nuestra identidad, nuestro futuro."


 


Lire aussi :

" Patagonie - Les Rockefeller de l'écologie (...)  Anciens entrepreneurs (The North Face, Patagonia...) ayant fait fortune, Douglas et Kristine Tompkins se sont reconvertis dans l'écologie en rachetant des milliers d'hectares en Patagonie pour les transformer en sanctuaires naturels. Pas vraiment une sinécure (...) Leur patrimoine dépasserait aujourd'hui les 200 millions de dollars. Il y a quinze ans, le milliardaire californien de 64 ans et sa femme Kristine ont acheté environ 800 000 hectares au Chili et en Argentine. L'équivalent de la Crète ou de l'Alsace entière ! (...)" - LePoint

 

- Voir les 0 commentaires - Recommander
Publié dans : LIBERTE - DIGNITE
Mercredi 24 février 2010 3 24 /02 /2010 00:01

Comment aider à son échelle les haïtiennes et les haïtiens victimes du séïsme ?Comment agir depuis le Mexique (ou depuis la France) ? C'est la question que je me posais depuis le séïsme du 12 janvier 2010 qui a infligé tant de souffrances au peuple haïtien et qui ne peut pas laisser indifférent.

J'ai d'abord pensé que les écodômes (maisons en sacs de terre) seraient une solution intéressante pour reconstruire, j'ai écrit un article sur le sujet pour le site Futura-Sciences (voir ici), et à la suite de cela la radio belge RTBF (voir ici) et la radio marocaine MEDI1 (voir ici) en ont fait écho.

Puis, un ami américain, Kelly Hart (qui a sa résidence secondaire ici au Mexique, à 15km de chez moi) m'a parlé des maisons en conteneurs. Cela a fait tilt ! Je me suis dit, c'est vraiment cela qu'il faut pour reconstruire rapidement, c'est encore mieux que les écodômes ! Et on peut en plus faire des maisons hybrides conteneurs/sacs de terre. Les conteneurs résistent aux séïsmes, aux ouragans etc. J'ai alors cherché des informations sur les entreprises spécialisées et je suis tombé sur le site de Jocelyne et Bernard, des québecois spécialisés dans ce type de construction (voir leur site : http://maisonidekithome.com/ ), ceci grâce à un "facebook-ami" québécois, Gary Gaignon ( http://www.garygaignon.com/ ). Merci internet, merci Facebook :-)

nullJ'ai alors contacté une chanteuse haïtienne, très célèbre à Haïti, Tifane. Je lui ai demandé : "Penses-tu que ce type de constructions (écodômes, maisons-conteneurs) plairaient aux haïtiens ?". Elle m'a dit, "c'est très intéressant". Puis, quelques jours après, depuis les USA où elle donnait des concerts, elle m'a écrit : "Je prends ce projet très au sérieux (...) Je vais aller prochaînement à Haïti avec de l'aide alimentaire et je vais demander sur place ce que les gens pensent de ce genre de construction". Nous avons eu ensuite plusieurs échanges, confirmant l'intérêt porté au projet. Il fallait effectivement que ce projet vienne des haïtiens, et ne soit pas perçu comme imposé par des "gringos".

Tifane m'a dit : "Je suis ambassadrice pour plusieurs causes officielles ici en Haïti, donc je peux utiliser ma notoriété pour faire passer des messages. Mon père est ingénieur et est très intéressé".

Concert de Tifane à Niš, en Serbie  - "Music Unites" :-)

D'autres vidéos de Tifane : ici

J'ai parallèlement pris contact avec Jocelyne (spécialiste des maisons en conteneurs, Québec) par téléphone, en lui expliquant qui était Tifane. Jocelyne a été enthousiasmée : Jocelyne et Bernard avaient précisément envie d'agir pour Haïti (voir leur projet pour Haïti expliqué en vidéo ici) et Jocelyne cherchait à ce que le projet soit perçu comme un projet vraiment haïtien et non "étranger". On a eu ensuite (Tifane, Jocelyne et moi) plusieurs échanges électroniques.

Aujourd'hui, j'ai reçu ce message de Tifane, qui fait plaisir :


"Bonjour tout le monde,


Ce matin j'ai recu un appel de ma mère à propos des maisons. La Fondation Maurice Sixto [ http://www.mauricesixto.org/ ] a parlé du projet à la Fondation Pan Americaine de Développement en Haïti [ http://www.padf.org/ ] , et elle est très intéressée. On m'a demandé d'envoyer des informations sur les maisons, dimensions,  quantités considérées etc.

La Fondation Maurice Sixto pour  la promotion de l'Education et la Culture haïtienne est une fondation basée en Haïti. Elle travaillerait en partenariat avec la PADF pour faciliter la tâche à Jocelyne et Bernard au niveau des mises en relation et de la coordination entre l'équipe venant du Canada pour ce projet et l'équipe d'ingénieurs et de volontaires haïtiens.

Maintenant, ils sont sur le point de contacter certains Maires pour savoir quelle ville serait dejà prête à accueillir ce projet.

Tifane"


Tifane souhaite que le site pilote soit dans une petite ville, pas dans la capitale Port Au Prince. Elle nous a dit que plusieurs ports haïtiens, en dehors de Port au Prince, peuvent accueillir un bateau chargé de conteneurs.

Ce site pilote servira d'atelier de formation pour des ingénieurs et autres haïtiens intéressés. Si le projet aboutit, une ou plusieurs personnes de l'entreprise de Jocelyne et Bernard iraient sur place pour assurer cette formation (apprendre à constuire des maisons habitables à partir de conteneurs). Ensuite, une filière complète pourra fonctionner en autonomie, génèrant des emplois locaux, il suffira d'envoyer les conteneurs par bateau sur place en fonction du nombre de projets. Cerise sur le gâteau : il s'agit d'un projet écologique car il est basé sur le recyclage d'anciens conteneurs qui encombrent les ports des pays riches.

Aide à l'autonomie, création d'emplois et écologie : l'équation me plaît vraiment !

Cela fait environ trois semaines que l'on discute du projet, ne vendons pas la peau de l'ours, mais les choses avancent ! (et qui ne tente rien n'a rien). Je viens de recevoir à l'instant, suite au message de Tifane, un message de Jocelyne qui nous dit : "Bon travail !!!"; et elle m'indique qu'elle va estimer le coût de la première maison (atelier pilote). Ensuite, une fois obtenu le devis réalisé par Jocelyne, je vais monter un dossier de présentation détaillé du projet afin de trouver un financement. Et ça, construire un dossier de ce type, on peut le faire depuis le Mexique ou depuis la France !

La saison des pluies approche en Haïti (avec de violents cyclones tropicaux) et des milliers de personnes sont aujourd'hui sans abri.

- Olivier


nullPhoto ci-contre : maison de Jocelyne et Bernard, construite avec 7 conteneurs, Canada.

Photo ci-dessous : photo que m'a envoyé Kelly Hart
(son site :
http://www.greenhomebuilding.com/ )
conteneur.jpg

NB - Ce qui me plairait vraiment, c'est qu'ensuite les conteneurs partent d'un port de la côte Caraïbe mexicaine, par exemple le port de Veracruz ou de Cancun, et d'impliquer une équipe d'étudiants mexicains sur ce projet. A suivre.

 


Lire aussi :

Reloger rapidement après une catastrophe naturelle : les maisons-conteneurs
https://electron-economy.org/article-reloger-rapidement-apres-une-catstrophe-naturelle-les-maisons-conteneur-43406167.html

Une toiture végétalisée permet une meilleure isolation thermique :
1b.jpg 

Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires - Recommander
Publié dans : LIBERTE - DIGNITE
Mardi 23 février 2010 2 23 /02 /2010 02:38

null

Un internaute affirmait : "L'éco-totalitarisme n'existe pas" (voir ici). Voici quelques documents qui glacent le sang  à propos des liens entre nazisme, bouddhisme tibétain et éco-centrisme. Il est de mon point de vue anormal qu'on entende si peu parler de ces faits. 

Attention : bien entendu, tous les boudhistes ne sont pas des intégristes ! Dans toutes les religions (chez les chétiens aussi) , il y a des intégristes.

Le message du présent billet est le suivant : protègeons la liberté et la dignité individuelles comme la prunelle de nos yeux, ceci contre les totalitarismes de tous poils.

- Olivier


 

- LIVRES -

weblink nullLIVRE - « HITLER – BOUDDHA – KRISHNA »
Une alliance funeste, du Troisième Reich à aujourd´hui - (...) Le livre « Hitler – Bouddha – Krishna » présente les biographies et les idées des idéologues nazis les plus importants, en prenant particulièrement en considération l’influence orientale et spécialement bouddhiste sur leur pensée et leur projets "visionnaires" (...) Pourquoi ce livre est-il d’une actualité brûlante ? Le néo-nazisme religieux, qui se rattache à la construction religieuse indo-aryenne de l’Ahnenerbe SS et qui la développe, se propage d’une manière effrayante au niveau international. L’« importation culturelle » de systèmes religieux orientaux en Occident s’est puissamment accrue, sans que leur contenu inhumain, leurs pratiques ataviques, leurs visions de puissance politico-religieuse et leur histoire guerrière ne soient contestés (...)
http://www.trimondi.de/francais/H-B-K-Pre.fr..htm
http://www.amazon.fr/Hitler-Buddha-Krishna-Victor-Trimondi/dp/3800038870

Table des matières :
http://www.trimondi.de/H-B-K/inhalt.hi.fr.htm

weblink "L'ombre du Dalaï-Lama"
http://www.trimondi.de/francais/articles.fr..htm 

weblink "Le tantra du Kalachakra - Kalachakra” (sanskrit) signifie “roue du temps” et est aussi le nom du dieu du temps tibétain le plus puissant. Le tantra du Kalachakra est considéré comme étant le plus récent des textes révélés (10e siècle) et est considéré par les lamas comme étant l’apogée de tous les systèmes bouddhistes (...) Pour le public, le tantra du Kalachakra apparaît comme une contribution à la paix mondiale digne et exaltante pour l’esprit ("Kalachakra for World Peace") et stimulant la compassion envers tout être vivant, le dialogue inter-religieux, la tolérance entre les peuples et les races, une prise de conscience écologique, l’égalité des sexes, la paix des cœurs, l’épanouissement de l’âme et le bonheur suprême pour le troisième millénaire. L’ensemble est couronné par une devise venant de la bouche du 14e Dalaï-lama: "Etant donné que nous partageons tous ensemble cette petite planète, nous devons apprendre à vivre en harmonie et en paix ensemble et avec la nature". Cette haute initiation tantrique au très spécifique lamaïsme tibétain est la consécration “d’une rencontre pour la paix mondiale déterminante pour les cultures et les religions”. Cependant, le tantra du Kalachakra et le mythe du Shambhala sont-ils vraiment pacifiques ? Encouragent-ils vraiment une cohabitation harmonieuse entre les êtres humains ? Contribuent-ils réellement à la liberté et à la justice, à l’égalité des sexes, à la tolérance religieuse, à l’entente entre les peuples ? Sont-ils un apport global politico-humaniste, démocratique et non-violent à la paix dans le monde ? (...) Le tantra du Kalachakra (...) prophétise et encourage de façon idéologique une guerre de religion sanglante entre bouddhistes et non-bouddhistes pour la domination du monde (mythe du Shambhala). Le texte nomme explicitement les leaders des trois religions monothéistes (le judaïsme, le christianisme et l’islam) comme étant les adversaires du bouddhisme: “Adam, Hénoch, Abraham, Moïse, Jésus, celui en habit blanc (Mani), Mohamed et Mathani (le Mahdi). Le tantra du Kalachakra les décrit comme la famille des serpents démoniaques (Shri-Kalachakra I. 154) (...)"
- Suite ici :
http://www.trimondi.de/Kalachakra/dec.fr..htm

weblink Le bouddhisme tibétain n’est ni philanthropique ni tolérant
http://www.info-sectes.org/religion/dalailama.htm


- Adolf Hitler : 
l'écologisme poussé à l'extrême -


nullAdolf Hitler était végétarien, opposé à la vivisection, créateur des premier parc nationaux d'Europe et grand connaisseur des énergies renouvelables.

Communiqué de presse du Parti National Socialiste des Travailleurs Allemands (NSDAP)  : « Le ministre-président de Prusse Göring a publié une déclaration selon laquelle à partir du 16 août 1933 la vivisection des animaux de toutes espèces est interdite en Prusse. (...) Bouddha, le grand Esprit d’amour de l’Orient, dit : « Celui qui est bon envers les animaux, le ciel le protégera ! ». Puisse cette bénédiction accompagner jusqu’à la fin les dirigeants de la Nouvelle Allemagne, qui ont fait de grandes choses pour les animaux. Puisse la main bénie du destiCartoon showing animals giving Goering a Nazi saluten protéger ces porteurs d’un Nouvel Esprit, jusqu’à ce que leur mission terrestre assignée par Dieu soit accomplie !" -- R.O.Schmidt»
(*) Ainsi que nous l’avons appris entre-temps, une interdiction similaire a été proclamée en Bavière. Les lois formelles sont imminentes – grâce à l’énergique initiative du Chancelier de notre peuple, Adolf Hitler, envers qui tous les amis des animaux du monde conserveront pour toujours leur gratitude, leur amour et leur loyauté."

- Publié dans : Die Weisse Fahne [Le Drapeau Blanc], N° 14 (1933) : 710-711. -
Via voxnr.com et maat.it

Adolf Hitler était aussi admirateur du bouddhisme tibétain (notion de fusion des individus dans le grand tout, etc.), du théocratisme lamaïque qui flotte sur le toit du monde, symbole à la fois d'élevation et de pureté. La croix gammée a d'ailleurs comme origine un symbole bouddhiste (dextrogyre et non levogyre).

nullAdolf Hitler envoya en 1938 une équipe nazie au Tibet (le film "7 ans au Tibet" a fait l'objet d'une polémique à ce sujet) dans l'objectif de renforcer les liens entre le grand chef spirituel tibétain et l'Allemagne nazie.

Cette expédition de 1938 fait suite à une autre expédition (de 1936) qui avait été organisée personnellement par Heinrich Himmler [photo ci-contre ]dans le cadre de l’Ahnenerbe SS (« Héritage des ancêtres »).

  "Le dalaï-lama met, depuis soixante ans son point d’honneur à ne pas parler de la mission au Tibet confiée en 1938 à son précepteur (Harrer) par Hitler et Himmler, ni des motifs mystiques, racistes et stratégiques de cette mission... Au lieu de cela, il traite la destruction des Juifs d’Europe de rétribution, forcément juste, de fautes antérieures : il jette la Shoah à la poubelle du « karma ». Et il ne cesse de ressasser son remerciement à un SS d’avoir été son « initiateur à l’Occident et la modernité » (...)" - Source : Libération 

null


- Quand le Dalaï Lama traduit "Mein Kampf en tibétain -null

  Voici ce que le nazi Heinrich Harrer (photos ci-dessous, à gauche du Dalaï-Lama) déclare avec admiration (il a dirigé cette expédition au Tibet et dont le rapport qu'il a remis s'intitule précisément "Sept ans au Tibet") :

« La domination qu’exercent les moines du Tibet est absolue. C’est l’exemple type de la dictature cléricale».





Heinrich Harrer und Dalai Lama
null












Dans la doctrine national-socialiste, la croix gammée noire symbolise le "combat" et le disque blanc en toile de fond de la croix gammée symbolise la "pureté" de la nation : un "combat pour la pureté", un fantasme (maladif) de pureté.

Georges André Morin, France Culture 10 septembre 2006 :

"Le XIIIème Dalaï Lama, Thubten Gyaso, a en personne procédé à la traduction de « Mein Kampf » en tibétain."
http://www.info-sectes.org/religion/dalai-lama-nazis-hitler.htm

Le XIVème Dalaï-Lama a toujours refusé de condamner l'holocauste (le génocide juif). Pour lui, ce qui est arrivé aux déportés est la conséquence de "pêchés antérieurs".

- Le Dalaï Lama et l'argent de la secte Aum -

null"(...)  le dalai lama pose main dans la main avec le riche bienfaiteur Shoko Asahara qui aurait donné en tout à la cause tibétaine 45 millions de roupies, soit environ 170 millions de Yen ou encore 1,2 millions de dollars  selon le journaliste Christopher Hitchens, His Material Highness, 13 juillet 1998 (source)

Quelques années plus tard, le 20 mars 1995, le même Shoko Asahara, gourou de la secte Aum, et surtout psychopathe ayant dévoyé à sa manière la vision apocalyptique de Shambhala auprès de ses disciples, fera gazer au sarin de sa propre initiative (une arme chimique de guerre qu'il fit produire dans un laboratoire au Japon par des disciples) les passagers captifs du métro de Tokyo (...)"
 -
http://marc.bosche.ifrance.com/3.html

nullnull












null

- Le délire glacial de Thulé -


" (...) A la fin du XIXème siècle, les théoriciens racistes ou racialistes étaient Gobineau ou Vacher de Lapouge. Derrière cela existaient des sociétés secrètes dont la plus connue est la Société de Thulé , fantasmant sur des aryens purs aux confins du Tibet ou de l’Afghanistan, issus d’un royaume mystérieux, enterré et ayant survécu aux précédentes glaciations (...)" - Source : Georges André Morin, France Culture 10 septembre 2006 [J'invite les lecteurs du présent blog à lire intégralement ce dossier (Libération, France Culture etc.) très peu "politiquement correct", mais essentiel].

Thulé était pour les grecs le nord absolu de l'Europe, l'actuelle Scandinavie; la glace, la blancheur des glaciers, sont des symboles de pureté...Certains membres de ce groupe pensaient que Thulé était ce qui subsistait d'un continent aujourd'hui disparu, appelé Hyperborée, et que ce continent était le berceau de la race aryenne ("Les Hyperboréens sont présentés, depuis Aristéas de Proconnèse, vers 600 av. J.-C., comme un peuple qui habite aux confins septentrionaux du monde habité. Leur terre, appelée Hyperborée, est comme parfaite, avec le soleil qui y brille constamment." - Source : Wikipédia)... On en revient à la mystique de la terre et du sang : dans le cadre de cette doctrine, à un "environnement pur" (le Tibet, ses neiges éternelles, ses glaciers immaculés) devait forcément correspondre un "peuple pur". "L'idéologie de l'Ordre de Thulé était fondée sur la croyance en l'existence de surhommes et d'une race humaine supérieure : les Aryens qui aurait vu le jour dans l'hypothétique Hyperborée. L'un de ses textes de référence est les Protocoles des Sages de Sion


- Les Protocoles des Sages de Sion -

[Les Protocoles des Sages de Sion (en russe, Протоколы сионских мудрецов ou Сионские протоколы) est un faux document censé être un plan de conquête du monde par les Juifs et la franc-maçonnerie. Il fut fabriqué à la demande de la police secrète du tsar et à l'intention de Nicolas II de Russie, qui, bien qu'antisémite, refusa d'en faire un instrument de propagande, ayant rapidement découvert la surpercherie et estimant que ce texte décrédibiliserait son combat (...) L'objectif de l'auteur de ce faux document était de convaincre le tsar et son gouvernement des méfaits qui découleraient selon eux d'une trop grande ouverture à l'égard des Juifs de l'Empire, réputés comme les chantres inconditionnels de la vie moderne, et intéressés au premier chef par un changement libéral de régime(...) Ce plan imaginaire (...) s'appuierait sur la modernisation industrielle et le capitalisme pour installer un pouvoir juif.(...) Les Protocoles des Sages de Sion figurent comme référence dans la Charte du mouvement islamiste palestinien Hamas (...) Les Protocoles des Sages de Sion sont également popularisé par divers feuilletons télévisés, diffusés à grande échelle dans le monde arabe et iranien (...)].
Ce texte fut repris par Adolf Hitler comme pièce maîtresse de la propagande antisémite du Troisième Reich et par Alfred Rosenberg dans son ouvrage Le Mythe du XXe siècle (...)  " -
Source : Wikipédia

[Voir le documentaire : Les protocoles des Sages de Sion : histoire d'un faux, qui explique que cette histoire de complot est née juste après la Révolution française, par des religieux chrétiens qui estimaient que la révolution française était le résultat d'un complot provenant du groupe maçonique perfectibiliste (c'est à dire favorable au progrès), groupe qui s'appellait "les illuminés de Bavière", en lien avec les lumières françaises de l'époque (Les lumières constituent un courant philosophique et humaniste qui a largement contribué à la révolution française, voir ici et , Elisabeth Badinter est en France une spécialiste des lumières). Au début du XVIIIème siècle, les opposants au progrès et à la liberté firent croire que les juifs étaient associés à cette loge maçonique bavaroise. Le fantasme du complot juif était né. C'est bien l'idée de liberté, le libéralisme, l'émancipation du peuple de la dictature religieuse qui a dérangé, dès le départ. Point très intéressant du documentaire, le lien époustoufflant entre Golovinski (le faussaire qui a rédigé les Protocoles des Sages de Sion), Lénine et Trotsky (partie 3 du documentaire). Les Protocoles des Sages de Sion, ce texte infâme inventé dans l'intention de nuire aux juifs, est le texte qui a été le plus vendu dans le monde avec la Bible et Mein Kampf, il a été traduit dans de très nombreuses langues ]




- A propos de la condition de la femme dans l'Allemagne nazie -

 Mutter und Kind  [la mère et l'enfant] :

 
Affiche de propagande (Küche, Kinder, Kirche) - Dans le cadre de la mystique de la terre et du sang, les partisans du national-socialisme (NSDAP) voulaient un environnement pur pour préserver la pureté de la race. Il convient de garder à l'esprit que le romantisme allemand du XXième (romanstime agraire, haine de la ville etc.) ainsi que  le mouvement écolo Völkish ont conduit au nazisme. Le fantasme de pureté (principe de précaution poussé à l'extrême) et la haine du progrès constituent encore aujourd'hui une menace au sein de nos sociétés. Les national-scialistes détestaient viscéralement le libéralisme, le libéralisme juif et le libéralisme américain en particulier. Les juifs et le tziganes, peuples sans terre fixe, étaient de plus considérés comme des menaces pour la pureté de la race, dans le cadre de la mystique de la terre et du sang.



Lire aussi :

"Pour une écologie de l'homme" - Par Nicole Jetté-Soucy, philosophe
Luc Ferry, dans Le Nouvel Ordre écologique, nous rappelle que les premières lois "écologiques" furent promulguées par le gouvernement nazi, dont on sait, par ailleurs, qu'il décréta l'euthanasie et pratiqua l'eugénisme. Une fois au moins, dans l'histoire, pureté naturelle et protection de la nature se sont accordées avec pureté raciale et destruction industrielle des hommes. Cette équation qu'on passe le plus souvent sous silence, bien qu'elle ne suffise pas à elle seule à critiquer l'écologisme contemporain, devrait à tout le moins susciter la méfiance à l'endroit d'une "science" qui se prend pour un savoir définitif, et n'accepte donc pas la critique, et qui, à l'instar des anciennes idéologies dont elle prend le relais, se donne comme une vision globale du monde, comme une nouvelle foi rédemptrice (...)
https://electron-economy.org/article-pour-une-ecologie-de-l-homme-par-nicolas-jette-soucy-philosophe-45601939.html
Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires - Recommander
Publié dans : LIBERTE - DIGNITE
Mardi 23 février 2010 2 23 /02 /2010 01:04



La réflexion d'Elisabeth Badinter (voir ici et ) au sujet des dérives de l'écologie punitive qui font régresser la condition de la femme a secoué le cocotier vert de quelques biowomen ("Tout le monde il est bio...") pour qui la liberté individuelle était presque devenue un sujet tabou face à "l'urgence de sauver la planète".

nullIl y a celles et ceux qui pensent que préserver l'environnement n'a de sens que si cela bénéficie à l'épanouissement humain; c'est mon cas. Et il y a celles et ceux qui considèrent que préserver l'environnement est une fin en soi, et que l'épanouissement humain passe après. C'est le cas des partisans de la deep écologie, de l'écologie de la pénitence et du renoncement. Pour eux, il faut en chier pour arriver au salut écolo, sinon on a aucun mérite.



nullDans le domaine des couches pour bébés, il y a celles et ceux qui pensent, dans un fantasme de pureté et pour "sauver la planète", qu'ilil faut pousser les papas et les mamans à utiliser des couches lavables pour leur bébé et donc à se farcir le lavage (à noter d'ailleurs que pour laver les couches, en plus de la corvée et du temps perdu, on consomme de l'eau douce, de l'énergie pour chauffer l'eau, et de la lessive). Et il y a celles et ceux qui sont favorables aux éco-technologies au service de l'homme, qui sont en l'occurence pour les couches biodégradables; c'est mon cas.

nullPlus fondamentalement, il y a celles et ceux qui trouvent que l'écologie culpabilisatrice est parfaitement fondée. Personnellement, j'estime, comme Elisabeth Badinter, que cette écologie dénonciatrice relève de l'éco-terrorisme. Et il y celles et ceux qui sont pour la liberté de choisir : s'il y a des gens qui préfèrent les couches lavables aux couches biodégradables, tant mieux pour eux ! Chacun son truc !

nullCouches jetables biodégradables Moltex öko : ("öko" signifie "éco" en allemand, et Moltex est une marque)  : "(...) Ses qualités sont étonnantes et rassurantes! Faites à partir d’un mélange de pulpe de bois, de polyacrylate (un polymère très absorbant et non toxique) et de 50 % de cellulose non blanchie provenant d’agriculture contrôlée, ces premières couches biodégradables sont hypoallergéniques. Seulement la moitié de la pulpe de bois utilisée est blanchie et non pas avec du chlore, mais bien de l’hydrogène. La pellicule protectrice ne contient ni latex ni trace de chlore et est biodégradable à 100%. Même le gel absorbant se désintègre à 20%. Parfaites pour les petites fesses délicates de votre poupon. Une révolution dans la couche (...)" - Suite sur
MamanBook.com - BébéAuNaturel.com

La fabrication de ces couches est génératrice d'emplois verts, c'est très posisif sur le plan économique, social et environnemental.

Dans une lettre ouverte à Elisabeth Badinter, 6 personnes qui se présentent comme "écolo-féministes" ont cru bon écrire : 

"Considérer la couche lavable comme rétrograde, c'est regarder le doigt du sage qui montre la lune (...) Tel est l'enjeu de notre modernité, tel est notre défi (...)"
Source :
http://www.eco-echos.com/dotclear/index.php?2010/02/16/470-vertes-de-rage-lettre-ouverte-a-mme-badinter-femmes-et-ecolos-le-nouveau-feminin#co

La première fois que j'ai lu cette lettre, j'ai éclaté de rire et je me suis dit : font-elles de l'humour ? Ou ont-elles écrit cela sérieusement ? Elles démontrent dans cette lettre qu'elles n'ont strictement rien compris au message d'Elisabeth Badinter, qui est un message en faveur de la liberté de choisir, de la dignité humaine; Elisabeth Badinter n'a par exemple jamais dit qu'elle était hostile à l'allaitement maternel.

 

Nouvelles Couches jetables Öko Moltex
bebe 
Lire les avis des clients (42)
Nouvelles Couches jetables Öko Moltex
Cliquez sur la photo pour l'agrandir.
  bebe


» Voir toute la gamme de
produits Moltex



à partir de 9,95€
Prix Fidélité : à partir de 8,65€

Expédié sous 24h Expédié sous 24h
 
bebe bebe bebe bebe bebe


Et je rajoute trois petites questions (en écho aux années 1970 dont il est question dans la lettre) :
Hé, les filles, c'est quand que vous vous mettez à la page ? On n'est plus en 1970. Au fait, pour celles d'entre vous qui ont eu des bébés, pouvez-vous déclarer publiquement et sur l'honneur que vous n'avez jamais utilisé de couches jetables ? Si c'est oui, vous avez au moins le mérite d'assumer vos propres délires. Si c'est  non... Ben alors non seulement votre lettre est à coté de la plaque, mais en plus vous êtes éco-hypocrite, et vous êtes dans la logique du "Tous à vélo, moi en hélico" :-)
Troisième question : les serviettes féminines, vous avez aussi opté pour des lavables ?

A part ça, je trouve sur la forme un peu grégaire (au bûcher ! au bûcher !) de répondre à 6 contre 1. Pourquoi ne pas avoir envoyé une lettre issue d'une réflexion personnelle au lieu d'agir en meute ? Par peur d'affronter seule la puissance de la réflexion d'Elisabeth Badinter ?

L'ère des hippies, c'est terminé. Nous entrons dans l'ère des éco-matériaux (éco-cyclage) et des éco-énergies au service de l'homme. Une ère de progrès éco-technologique et non une ère du retour à la nature sauvage fantasmée (voir ici).

Essayer de faire croire que, parceque "la planète est à sauver", alors il faut utiliser des couches lavables, abandonner sa voiture, prendre des douches et non des bains est un discours vraiment à coté de la plaque :
1 - La planète n'est absolument pas à sauver. 
2 - Si l'on souhaite réduire les émissions de gaz à effet de serre, ce n'est pas en culpabilisant les citoyens qu'on y parviendra car leur marge de manoeuvre est très faible, notamment les français ayant des revenus modestes. Il est par exemple absurde de culpabiliser les personnes qui utilisent des voitures à pétrole tant que les voitures électriques ne sont pas disponibles au même prix que leur équivalent thermique sur le marché. La marge de manoeuvre est dans les mains des industriels et des politiques.
3 - Préserver l'environnement n'a de sens que si cela bénéficie à l'épanouissement humain. Faire rimer écologie et corvée est un message toxique sur le plan de la communication à propos du développement durable. Rikke Lildholdt, manager du projet Active House, Danemark : "Beaucoup de personnes pensent que si c'est écologique, c'est forcément difficile et qu'il faut en baver. Notre maison à énergie positive permet au contraire de rendre la vie plus facile, plus confortable, et elle produit plus d'énergie qu'elle n'en consomme"

nullNon à l'écologie de la culpabilité, de la régression, de la punition, du renoncement; Non à l'écologie du monde prison.

Oui à l'écologie positive, à l'écologie du progrès éco-technologique au service de l'homme, de l'épanouissement humain, des solutions; Oui à l'écologie-liberté, à l'écologie-plaisir.

- Olivier



Lire aussi :

weblink "Je suis écolo et... je prends des bains ! Pire, j'y prends plaisir"
https://electron-economy.org/article--je-suis-ecolo-et-je-prends-des-bains-par-isabelle-delannoy-39998052.html

null 
Ecrire un commentaire - Voir les 6 commentaires - Recommander
Publié dans : LIBERTE - DIGNITE

 
- C.G.U. - - - Articles les plus commentés